Pont de Brooklyn – New York City

New York City Brooklyn Bridge By Night (american-arts.com) Hans Zimmer - Time - Inception

New York City Brooklyn Bridge By Night (american-arts.com) Hans Zimmer – Time – Inception from American-arts.com on Vimeo. Pont de Brooklyn - New York City

A propos de la vidéo :

Vidéo tournée sur le passage piéton et cycliste du Pont de Brooklyn à New York, de nuit, en plein froid hivernale. Le but de cette séquence est de recréer une ambiance de film du style grosse production hollywoodienne avec des moyens low cost. Un Dslr canon 7d posé sur un rail de un mètre de largeur qui est lui-même fixé sur un trépied classique. Le montage a été réalisé sur première CS6 et les effets colorimétriques avec plusieurs logiciels de retouche vidéo comme After effect CS6 mais aussi des plugins du genre Magic Bullet looks ou encore denoiser 2.0 et mojo de Red Giant. Ce sont des alternatives qu’on retrouve de plus en plus dans des grosses productions qui utilisent des Dslr comme le 5d Mark ii et iii, on citera notamment le film « mission impossible 4 »ou des épisodes du célèbre docteur House et bien d’autres productions de renommées utilisant ces moyens très peu couteux comparé à des caméra du style RED. Cependant les possibilités de traitement en sont fortement réduites, au même titre de comparaison entre  le RAW et JPG en photographie. Les caméras RED capture de la vidéo en très haute résolution (4 K) et en format RAW vidéo  ce qui permet une post production très vaste comparée aux possibilités d’un simple Dslr.

Auteur Videographe : Christophe Kerebel
american-arts.com/christophe-kerebel/

Music : Time Hans zimmer
Album : Inception Bo soundtrack

Au cœur de la nuit d’hiver, le Pont de Brooklyn s’assoupit …

Ce n’est qu’à la nuit tombée, lorsque les phares brillent et transpercent la pénombre froide de l’hiver, que le géant d’acier revêt ses habits de lumière. Alors, au cœur de la nuit  New Yorkaise, quand tout est calme et que la vie s’assoupit peu à peu, le Pont de Brooklyn dévoile à la baie toute sa beauté. Du haut de ses 83 mètres, il vante fièrement ses courbes arrondies, sa finesse et son élégance.

Sans fléchir, le Pont de Brooklyn affronte depuis 130 ans les longues nuits d’hiver à la seule lueur de ses réverbères. Ni le froid, ni le vent du Nord ne semblent avoir d’emprise sur son armature de fer et ses deux piliers d’acier, solidement ancrés dans l’East River. Chaque nuit, le pont contemple la ville au loin et les lumières clignotantes des innombrables buildings qui s’élèvent sur les deux rives. Et parfois, dans le noir, au delà de la brume, le pont devine la structure métallique de l’un de ses frères d’acier, seul lui aussi dans la dureté de l’hiver.

new-york-manhattan-brooklyn-bridge-night-blue-hour-long-exposure-flash-sunset-building-city-downtown-sea-river-east-barrier-park-photo-photography-photographer-image-picture-art-arts-american-us-usa-united-states-of-america-gallery-christophe-kerebel-artistSans cesse balayé d’ombres et de lumières par le balai incessant des véhicules qui se croisent sur ses deux axes longilignes, le Pont de Brooklyn reste suspendu à ses chaînes, les pieds dans l’eau, imperturbable. Depuis le 24 mai 1883, il n’a rien perdu de sa splendeur. Prisonnier de ses quatre câbles, il relie Manhattan et Brooklyn sans jamais défaillir. Il s’offre aux voitures qui le traversent, sans même prêter attention à son immensité. Et pourtant, majestueux au dessus des eaux, le Pont de Brooklyn exhibe ses 15 000 tonnes d’acier, tel un paon faisant la roue, au cœur de la ville qui ne dort jamais.

Depuis plus de cent ans, le temps passe à toute allure et glisse sur son armature aérodynamique sans laisser la moindre trace d’érosion. Malgré son âge avancé, il met à nu avec fierté ses longues chaînes d’acier où l’oxydation ne semble pas faire son effet. Seul un peu de rouille qui attaque sa structure métallique saurait trahir son âge et témoigner des saisons qui défilent. Ainsi, sous ses airs de géant d’acier, le plus ancien pont suspendu des États-Unis est le témoin du siècle passé.

Mystérieux et mystique, le Pont de Brooklyn attire et fait rêver le jour, pour mieux se fondre dans le décor dans la nuit noire de l’hiver New Yorkaise. Au fin fond de la nuit, ses 1 830 mètres semblent infinis et ses six voies mêlées disparaissent dans la pénombre… Parfois, le pont semble même se camoufler, pour disparaître sous les lueurs rougeâtres des lampadaires et des phares de voitures. Et pourtant, depuis plus d’un siècle, il se dresse fièrement au dessus de l’East River qu’il enjambe d’un seul pas tel un colosse.

Au cœur des rudes nuits hivernales, quelques passants ou cyclistes s’aventurent sur ses trottoirs surélevés, le long de ses rambardes métalliques où la vue sur la baie est imprenable. Quelques instants volés au cœur des longues nuits glacées que le Pont de Brooklyn affronte seul depuis maintenant 130 ans.

new-york-brooklyn-bridge-east-river-flower-pink-manhattan-city-green-black-and-white-day-sky-sunny-photo-photography-photographer-image-picture-art-arts-american-us-usa-united-states-of-america-gallery-christophe-kerebel-artistSymbole indestructible de la grande pomme, le grand pont de l’East River inspire autant qu’il attire depuis sa première traversée. Victime de son succès, ce dernier profite alors de la nuit pour se faire discret, avant de renaître chaque matin, dans un lever de soleil éblouissant.

Alors, au bout de la nuit, lorsque le défilé des autos s’affaiblit, avant que le jour ne pointe le bout de son nez, le Pont de Brooklyn profite de ses derniers instants de répit avant l’aube. Et quand la lueur du soleil pointe à l’horizon, il se ragaillardit du froid de la nuit hivernale pour affronter les milliers de touristes et les 150 000 véhicules qui le traversent au quotidien, venus du monde entier pour l’admirer.

Autres Informations :

La direction des travaux devait revenir à John Roebling, un ingénieur d’origine prussienne dont le projet avait été retenu grâce à ses nombreuses innovations. Mais avant même le début des travaux, celui-ci se fit écraser le pied par un bateau et mourut trois semaines plus tard des suites de sa blessure. C’est donc son fils, Washington Roebling, qui engagea les travaux. Mais la malédiction ne s’arrêta pas là et en 1872, il fut victime d’un accident de décompression qui le laissa lourdement paralysé. Son épouse, Emily Warren Roebling, devint alors l’intermédiaire entre lui et ses ouvriers, tandis qu’il observait l’avancement des travaux à l’aide de jumelles depuis sa chambre.

Le chantier fut un véritable calvaire et les complications furent à la hauteur de ce qui était, à l’époque, un véritable défi technique. Pas moins de 27 personnes perdirent la vie durant les 14 années que durèrent la construction du Pont de Brooklyn. Achevé en 1883, ce pont était alors le plus grand pont suspendu du monde. Ouvert à la circulation le 24 mai 1883, il fut emprunté en une seule journée par 1800 véhicules et 150 000 personnes au prix de 3 cents le passage. Un succès !  Le pont relie Manhattan et Brooklyn, qui étaient autrefois deux villes distinctes. Le 30 mai 1883, une semaine après l’ouverture du pont, une rumeur prétendant que le pont allait s’effondrer provoqua une panique qui fit 12 victimes.

S’y promener reste un grand plaisir pour les habitants de New York car le point de vue sur Manhattan est magnifique.

new-york-brooklyn-bridge-sunset-timeLe Pont de Brooklyn en chiffres :
  • Longueur : 2 065 m.
  • Largeur : 28 m.
  • 6 couloirs de circulation.
  • Hauteur des piliers : 90 m.
  • Hauteur du tablier : 44 m.
  • Poids : 13 000 tonnes.
  • Coût de construction : 18 M$

-

-

-

Regarder la vidéo sur : Youtube Dailymotion

-

-

-



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>